03 février 2009

La fac, ou comment perdre ses journées...

Voilà presque deux semaines que j'ai repris les cours, et il y a déjà un paquet de trucs qui m'énervent...

Lundi 26 janvier : début des cours à 12h. Ensuite, sur notre emploi du temps il est inscrit très précisément que nous avons un cours de grammaire grecque de 13h30 à 15h, avec NB "du 23 février au X avril cours de 14h à 15h". Donc on va tous en cours à 13h30, normal. Pas de prof. On attend jusqu'à 14h, toujours pas de prof. Du coup on a dû attendre le cours suivant à 15h sans avoir aucune info.

Mercredi 28 janvier : CM de 10h30 à 12h30. Les TD n'ayant pas encore repris je rentre chez moi en attendant le cours de grammaire latine de 17h à 18h. Aucune salle inscrite sur l'emploi du temps, on se dirige donc vers notre couloir "habituel", là où se déroulent généralement les cours de lettres classiques. Pas de profs. On attend jusqu'à 17h20, personne. Aucune moyen de se renseigner car le secrétariat n'est ouvert que de 9h à 11h30 (sauf le lundi, sauf le vendredi où il est carrément fermé). On rentre donc tous chez nous après est venus pour RIEN.

Jeudi 29 janvier : grève, pas de métro, pas de tram. Premier cours (TD, donc obligée d'y aller) à 8h. Départ de chez moi à 7h30, 1/2 de marche (ça va encore). La prof nous annonce (à nous, lettres classiques) que non non, on ne doit pas être là, en fait notre cours c'était la veille et d'ailleurs elle  avait été étonnée de ne pas voir grand monde. Explication : sur notre emploi du temps il est inscrit que nous avons ce TD de 8h à 9h le jeudi. L'administration a interverti les groupes de TD, et a prévenu tout le monde sauf nous.

Après ce TD que nous avons quand pu suivre, nous attendons 12h pour notre deuxième cours. Ah non, la prof est absente, mais c'était prévu. Pour cause de grève, les bibliothèques sons fermées, ainsi que la cafet. Du coup on squatte une salle vide pour bosser en attendant 13h. A 13h, la prof n'arrive jamais. A 14h le prof du cours suivant arrive finalement. On enchaîne ensuite sur un cours de latin de 15h à 17h. Bilan : 5 heures d'attente.

Lundi 3 février : la journée inutile et frustrante au possible. Cours à 12h. Le prof nous annonce qu'il ne fera pas cours, car il a invité des intervenants qui doivent nous parler d'un événement littéraire important qui aura lieu dans la ville en mai. C'est ce même prof qui nous avait dit le jour de la rentrée "il faudra faire des cours supplémentaires car le semestre est trop court pour que je termine mon programme". Nous avons eu l'impression d'avoir été pris en otage, d'autant plus que ce "non-cours" sera rattrapé. D'ailleurs la prof qui a fait grève jeudi dernier va aussi rattraper son cours.

13h30-14h même schéma que la semaine précédente, la prof ne vient pas. On décide d'aller chercher des explications au secrétariat (le lundi il ouvre de 14h à 16h c'est la fête). Le mec n'y comprend rien, vu qu'il a comme nous l'emloi du temps sous les yeux. Finalement, après s'être renseigné il nous annonce que le cours ne commencera que le 23 février. C'est gentil de nous prévenir. Par la même occasion il nous informe que le cours de grammaire latine dont on n'a jamais vu la couleur la semaine précédente aura bien lieu jeudi prochain. En fait le prof nous a très certainement attendu dans un autre bâtiment.

Vive l'organisation moi je vous le dis. Sur ce, je vous laisse pour aller me plonger dans un thème latin de 28 lignes (c'est assez long pour devoir être précisé, croyez-moi !)

Posté par mademoisill à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :