31 mars 2009

Ce soir... à quoi je pense

En vrac

- Quelqu'un a pissé et a laissé un gros caca au milieu de l'ascenseur. Tout ce que je peux vous dire, c'est que ça s'est passé entre 14h40 (heure de ma départ) et 17h30 (heure de mon retour).

- J'ai édité le post dans lequel je faisais des pronostics sur mes notes de partiels, en ajoutant celles que j'ai effectivement obtenues.

-Je suis devenue droguée du spider solitaire. Ca n'a pas l'air comme ça, mais quand on est dedans on ne peut plus en sortir.

- Je veux être prof je veux être prof je veux être prof. Bientôt, un article sur la vision (forcément idyllique) que j'ai de mes futurs cours. Pitié mon dieu des fonctionnaires, faites que j'aie mon CAPES l'an prochain !!!

- Je rentre chez mes parents pendant les vacances, ils vont m'offrir mon cadeau d'anniversaire : le dictionnaire historique d'Alain Rey, j'ai hâte. J'adore les dictionnaires.

Posté par mademoisill à 20:57 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

19 janvier 2009

Vous êtes sûrement né dans les années 80-90 si...

Après "Vous êtes sûrement khâgneux en lettres classiques si...", une nouvelle petite liste !

Tu connais tous les personnages des Minikeums, ainsi que la musique du générique

Minikeums ohoh Minikeums. Avec Coco, Jojo, Zaza,Vaness, MC, Bernard, et j'en oublie. C'était terrible de programme pourquoi ils ont arrêtééééé ?

Tu as collectionné les Pogs

Oui, et j'en ai même fabriqué moi-même (et c'était les plus beaux parce que j'avais mis les paillettes qu'il y avait en cadeau dans Minnie Mag)

Tu lisais les livres de la collection « Chair de poule »

Tous ! Mais à la bibliothèque de l'école primaire, on avait pas le droit de les emprunter avant le cm2...donc je me les faisais offrir !

Tu as dansé sur « Wannabe » des Spice Girls ;

Oui, c'est même le premier album que j'ai acheté de ma vie

Tu as pleuré au cinéma quand Mufasa est mort dans « Le Roi Lion » ;

Oui, et j'ai bousillé la cassette VHS à trop le re-re-regarder

Les filles faisaient des chorégraphies sur « S Club 7 »

Ca, j'avoue, je trouvais déjà ça culcul

« Friends » passait encore sur France2

Oui, même qu'on prononçait tous "Friand"

Tu regardais « Docteur Quinn », « la petite maison dans la prairie » et « Une nounou d'Enfer »

Oui, mais ça c'est toujours d'actualité (surtout une Nounou d'Enfer, j'en râte pas un !)

Pour toi Teri Hatcher c'est d'abord Loïs dans « Loïs et Clark » et Will Smith c'est « Le Prince de Bel-Air »

Exactement

Tu as tous les Disney en cassette vidéo

Pas tous. Par contre je les ai tous en livre (j'étais déjà une littéraire)

Tu es allé(e) à l'école avec 318 filles nommées Camille, Sarah, Mathilde et Emilie et 245 garçons nommés Hugo, Kévin, Pierre et Jérémy

Heu...mon prénom se trouve parmi ceux-ci. Par contre ils ont oublié les Laura et les Romain, y'en avait un paquet aussi

Tu as plus d'une fois placé ton pouce sous ton menton avant de violemment le retirer en disant « Ché ! » ;
Non, jamais. Mon copain qui habitait en région parisienne si apparemment

Tu ne lisais que « Tom-Tom et Nana » dans « J'aime lire »

Comme j'aimais vraiment lire, je lisais tout. Mais c'est vrai, je lisais Tom-Tom et Nana en premier. Et ma soeur a tous les albums.

Pour toi Anastasia c'est un Disney

Oui, avec une bêbête bizarre...peut-être que je confonds avec Mulan...

Tu n'as PAS écouté Lorie à l'école primaire

Ah non madame, moi, j'écoutais les 2be3 et Notre Dame de Paris

Tu allais à la boulangerie pour acheter des « @#$%& de Mammouth » et des malabars... ...que tu payais en Francs

Des couilles de Mammouth c'est ça ? non, mais je connaissais? Il y avait des "Têtes Brûlées" aussi

Tu étais au collège, en cours, quand les avions ont frappé les tours du World Trade Center

Oui, en 5e plus précisémment. Dans les mois qui ont suivi, tous les garçons se marraient en se traitant "d'ispices dé counasse", allez savoir pourquoi...

Tu as déjà dit « Wazzaaaaaaaa » en tirant la langue et en mimant un téléphone avec tes mains

Pas moi, j'étais trop timide.

« Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu » « MAIS BIEN SÛR ! »

Réplique culte

Tu as commandé Spirographe pour Noël

OUI ! et le truc pour dessiner la mode aussi !

Pour toi le yaourt vert, il s'appelle BIO pas Activia ;

Ca, c'est pour toujours je crois

Tu as l'intégrale des Inconnus à la maison ;
En DivX, ça compte ?

« Tout le monde se lève pour Danette »... ;

Mais ça existe toujours ça, non ?

Tu allais dans des boums où la musique c'était Lou Bega, Daddy DJ et les Venga Boys ;

Je n'allais pas en boom et je ne connais pas Venga Boys, mais avec ma soeur, on avait fait une chorégraphie dans le garage, avec des rollers et un balai (si si) sur Lou Bega (Mambo numer five)

Tu t'es déjà dit « @#$%&, je suis né quand l'URSS existait encore ! »

Oui, sauf que je suis néE

Sur les photos de ton premier Noël, ton père porte un pull avec des motifs de rennes en mode « Mark-Darcy-dans-Briget-Jones » et ta mère a une veste fluo avec des épaulettes incroyablement énormes

MDR c'est tellement vrai ! et dire que maintenant mon père ne met plus des chemises/vestes/cravates

Malheureusement tu sais qui est Larusso ;

Boarf, on s'en remet vite

Tu ne pouvais pas te passer de la Game Boy (tu sais la toute première : le truc énorme en Noir et Blanc qui nécessite quatre piles)

Non ! mes parents ne voulaient pas que j'en ai, mais j'avais des copains sympa qui me la prêtaient dans le car

Le premier film d'amour que tu as vu au cinéma s'appelait « Titanic »

Pas au cinéma non. Mais oui.

Tu as vu « Quatre Mariages Et Un Enterrement » plus de fois que tu ne peux t'en rappeler

Je l'ai vu 1 fois, il y a 3 ans seulement

Tu dis « genre » « trop » et « c'est clair » quinze fois dans la même phrase

Je le dis, des fois.

Tu regardais « Albert le Cinquième Mousquetaire », et son tromblon rempli de spaghettis ;

Ooooh c'était trop bien ! et pis il embroche un poulet rôti dans le générique !

Et aussi « Le Club Dorothée », « Les Musclés » et « Hélène et les garçons »... ;

Et comment ! j'avais même la carte du Club Dorothée, comme ça mon nom s'affichait à l'écran le jour de mon anniversaire. Bien sûr j'ai soûlé mes parents dans la voiture avec leurs cassettes audio.

Tu regardais « les vacances de l'amour » et « Beverly Hills » avec passion et quand tu vois aujourd'hui un épisode tu l'as déjà vu tellement que tu connais la fin !

Non, je n'ai jamais regardé ça

Tu chantais « je t'aime » de Lara Fabian dans ta douche en imitant ses fameuses mimiques

Houlà oui, en cm1 j'étais fan de Lara Fabian, je lui avais même écrit pour avoir une photo dédicacée (j'en ai eu une d'ailleurs)

Tu kiffais Drasic dans « Hartley coeur a vif », quel rebelle !!!
...Et aujourd'hui « plus belle la vie » a tout raflé...

Je n'ai jamais regardé Plus belle la vie, mais Hartley Coeur à vif, ça oui !

Tu as collectionné les Pin's ; tu a jouer a l'élastique 'partie anglaise ou francaise?'

Oui, j'avais un élastique rose fluo rayé noir. "Co-ca-co-la-c'est-bon-pour-toi"

Tous les jours à la cantine, tu cherchais ton âge au fond de ton verre Duralex ;

Oui, et les petits points c'était le nombre d'enfantq qu'on avait

Ton grand frère/ta grande soeur écoutait Mickael Jackson alors qu'il était encore noir ;

C'est moi la plus grande

Tu croyais que tu abritais des petits bonshommes dans ton corps à cause d' « Il était une fois la Vie » ;

Sans dec', elle était terrible cette série. J'ai regardé en boucle la cassette avec l'épisode "les muscles". Par contre, ça me faisait marrer le monsieur et la dame tous nus dans le générique

Tu regardais « Madame est servie » et « Arnold & Willy » à la télé ;

Plus que jamais !

D'ailleurs tu as connu la télé sans télécommande ;

Heu non. On avait même canalsatellite t'as qu'à voir

L'épervier n'a aucun secret pour toi ;

J'aurais plutôt dit la balle au prisonnier

Tu portais un t-shirt Waikiki, un coupe-vent Creeks et des Reebok Pump ;

Houlà, pas de marques chez moi, vade retro satanas

Tu collectionnais des autocollants pour tes albums Panini ;

Oui, mais c'était nul, des fois il en fallait 2 pour avoir l'image en entier. Il y avait une série "les Simpsons", quand on grattait les fesses de Bart ça sentait l'aïl !

Tu faisais des canulars au téléphone sans que ton numéro s'affiche ;

Non, j'étais gentille moi

Tu as passé des heures à jouer au Tetris sur ta game Boy ;

Je n'avais pas de game boy, mais j'y ai joué des heures sur le PC (sous DOS)

Tu vidais ta boite de céréales ou de chocolat en poudre pour trouver le cadeau à l'intérieur

Oui, mais souvent c'était pourri. Maintenant ils mettent des DVD dedans

Tu as vu « Dirty Dancing » plus de fois que tu ne peux t'en rappeler

Jamais (c'est grave ?)

Voici quelques symptômes de ton vieillissement :

1) Tu comprends le texte ci-dessus et tu souris en te disant « @#$%&.... » !!

oui et alors !

3) Les enfants te disent maintenant Madame ou Monsieur et te vouvoient

oui, et alors !

6) En soirée tu parles de choses que les autres prennent pour des légendes...

bin, en soirée les autres ils ont le même âge que moi, donc non !

7) Après avoir lu ce texte, tu décides de l'envoyer à un ami en te disant qu'il va l'aimer et qu'il va se replonger, comme toi, dans son passé...

Presque, je le mets sur mon blog !

Posté par mademoisill à 13:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 janvier 2009

L'incroyable histoire du kyste sur ma joue gauche (2)

img_signaletique_12  Pendant les vacances de Noël donc, Mademoisill a tout fait pour ne plus toucher à ce kyste qui était vraiment très disgracieux. Sur toutes les photos prises à cette période, elle s'est arrangée pour montrer mon "bon profil", l'autre étant tout gonflé. C'est durant cette période également que sa soeur a trouvé un surnom pour mon kyste. Il était au coeur de toutes les préoccupations, et faisait presque partie de la famille. Quel surnom ? Vous connaissez ce fromage qui ressemble un peu à du "Chaussé aux moines", le "Cousteron" ? Et bien le père de Mademoisill en raffolait, il y en avait souvent à la maison. Ainsi, par on-ne-sait quel détour de son esprit, la soeur de Mademoisill n'a rien trouvé de mieux à faire que de renommer son kyste le "kysteron". Ca a bien fait marré tout le monde et désormais, on n'en parlait plus qu'en ces termes.

Le matin de l'opération arriva. Il a fallut appliquer sur la joue une crème anesthésiante. Je vous raconte pas la honte. D'abord on applique la crème, puis on la recouvre d'un film autocollant, sur lequel on marque de façon lisible l'heure de l'application. Je vous rappelle juste que ça se situait sur le VISAGE. Vous visualisez bien ? Le père de Mademoisill la conduit à la clinique. On leur indique le couloir où ils devront patienter puis, assez rapidement, une jeune infirmière vient chercher Mademoisill. On la fait entrer dans un placard à balais, ou du moins dans une pièce ayant les dimensions parfaites d'un placard à balais. Ce mystérieux endroit est doté de deux portes, car il s'agit en fait d'un sorte de sas entre le couloir et la salle d'opération. Mademoisill se déshabille, et revêt l'accoutrement qu'on lui a laissé. Je vous autorise à rigoler un bon coup, allez-y ! Imaginez Mademoisill, toujours avec son gros morceau de film adhésif sur la joue, estampillé "8h40", avec une charlotte bleu canard sur les cheveux, les deux mêmes aux pieds, en culotte sous une blouse fendue jusqu'en haut du dos. Et pis elle attend là, comme une con, qu'on lui ouvre la 2e porte.

La gentille infirmière arrive. Elle la fait asseoir sur la table d'opération, lui retire son film adhésif et sa crème anesthésiante. Elle lui parle pour la décontracter, en attendant le chirurgien. Ce dernier arrive enfin, sans aucun tic visiblement."Alors, faites voir ce vilain kyste." Il examine ma joue un instant, tâte, pince, approche la lampe. "Il était où exactement ?". Mademoisill, par réflexe, porte son index à sa joue pour lui montrer, mais ne sent rien (logique, la crème anesthésiante a bien fait son boulot). La voilà donc en train de tâter à son tour à la recherche du kyste disparu. Elle n'y avait tellement pas touché durant les vacances qu'il était reparti direct sans demander son reste. Le chirurgien est embêté, il ne veut pas risquer de faire une cicatrice sur ce "joli minois" alors que le kyste s'est fait la malle. On appelle le père de Mademoisill qui attendait patiemment dans le couloir. On parvient à un accord : pas d'opération pour aujourd'hui, mais si un jour le kyste revient, un petit coup de fil, et le gentil chirurgien s'en chargera dans les plus brefs délai, sans nouvelle consultation.

Et le kyste est resté planqué pendant presque deux ans. Mademoisill était en khâgne, à 300 kilomètres de chez elle, quand il est revenu. Comme convenu, le chirugien qui se souvenait de l'histoire a accepté d'opérer Mademoisill aux vacances suivantes.

Je vous passe la crème anesthésiante, le sas dans le placard... c'est la même histoire. La seule chose qui avait changé, c'était la mutuelle de Mademoisill, à présent étudiante, et qui a valu, à elle et à son père, une bonne demi-heure d'attente à l'accueil de la clinique. Cette fois-ci, le kyste est bien là. Le chirugien pique dans la joue, pour pouvoir découper tranquille. Il vaut mieux que je garde les yeux fermés ? C'est pour ce scalpel que vous dites ça ? Oui, comme vous l'aurez compris, Mademoisill ne faisait pas la fière, mais elle allait ENFIN être débarrassée de ce parasite qui squattait sa joue depuis quatre ans ! Le chirurgien, après avoir fait une petite incision, a pris un de ces instruments, et s'est mis à gratouiller. Mademoisill ne ressentait rien bien sûr, mais elle sentait qu'on tirait sur la joue, et entendait ce gratouillement. En deux temps trois mouvement, c'était fini. Un peu de couture, hop quatre points de suture et c'est parti !

Un pansement pendant une petite dizaine de jours, désinfection quotidienne jusqu'à ce que les fils s'en aillent d'eux-mêmes, puis application d'une crème pendant quelques semaines, afin d'estomper au maximum la cicatrice occasionnée. Aujourd'hui, un an plus tard, Mademoisill n'a presque plus de trace, si ce n'est une minuscule marque dans le creux de la joue, et une toute petite parcelle de peau légèrement plus lisse à cet endroit là. Moins moche qu'un big bouton à géométrie variable.

Posté par mademoisill à 08:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
17 janvier 2009

Huuuum

Mon copain et moi, on vient de s'enfiler (hé! tu penses à quoi, sale pervers!) on vient de s'enfiler disais-je, un superbe Mont D'Or de 480g, accompagné de modestes patates.

Si t'as pas encore goûté, je te conseille vivement de t'y mettre le plus rapidement possible.

Le truc en question, tu l'achètes à l'endroit de ton choix, normalement il est dans une petite boîte en bois. Froid, ça peut se manger à la cuillère tellement c'est coulant. Le mieux (c'est ce qu'on a fait ce soir), c'est de le mettre au four une petite demi-heure, dans sa boîte (c'est fait exprès). Le mieux du mieux, c'est de le laisser dans les braises de la cheminée, mais nous, dans notre studio de 29 m², et bin y'en a pas de cheminée. Après, tu trempes direct tes patates dedans, et ça fait le même effet qu'une fondue, en moins chiant à préparer. Y paraît que traditionnellement, on y met deux gousses d'ail et du vin rouge, mais même tout seul, c'est à tomber. Y paraît aussi que c'est le fromage des amoureux, parce qu'au resto ça se commande pour deux (et puis tu trempes ta patate dans le même pot, c'est romantique) mais celui qui a dit ça je crois qu'il a une forte propension à l'oxymore, vu l'haleine que t'as après. Ou alors ça marche si c'est des amoureux de longue date, pas si c'est le premier rendez-vous hein.

Le seul inconvénient, c'est que maintenant, ça pue les pieds dans tout l'appart qui, je vous le rappelle, fait 29 m². Donc à part passer la nuit dans la salle de bain/placard au choix, je ne vois pas d'autre solution que d'aérer en grand. Il fait approximativement 0° dehors (on est pas à 1 ou 2 près), j'me caille les miches. Mais j'ai bien mangé :)

Posté par mademoisill à 20:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

L'incroyable histoire du kyste sur ma joue gauche (1)

Tout commence dans les années 2000, lorsque Mademoisill n'était encore qu'une adolescente fraîche et naïve. Et boutonneuse. L'acné dont elle souffrait à l'époque -comme la plupart de ses camarades- n'était pas si prononcée que ça, mais elle avait néanmoins assez de boutons sur le front pour que son cousin, à l'époque un petit merdeux de 10 ans, lui demande un jour "c'est quoi toutes ses pustules ?". Mademoisill, bien qu'un peu gênée, ne s'était pas vexée et s'était contentée de lui renvoyer un "tu verras quand ce sera ton tour, moi j'en aurai plus et je rigolerai bien !".

Bref, c'était une période durant laquelle, malgré les recommandations de sa dermato, Mademoisill passait du temps devant sa glace à faire exploser toutes les "pustules" qu'elle rencontrait sur son visage.

Un jour, un bouton est apparu sur sa joue gauche. Il avait l'air normal, se confondait avec les autres qui l'entouraient. Alors Mademoisill a essayé de le percer. Il résistait le bougre ! bizarre...d'ordinaire pas un ne pouvait lui échapper. Ce gros bouton, qui ne devenait jamais blanc, est donc resté là pendant quelques mois, puis il a disparu comme il était venu.

Tout aurait pû s'achever ici. Oui mais voilà, il est revenu. Mademoisill était alors au lycée, et n'avait plus d'acné, ou du moins presque plus. Ce "bouton" se trouvait pourtant de nouveau sur sa joue, isolé cette fois-ci. Mademoisill s'est dit qu'il ne fallait mieux pas y toucher, et est donc allée le montrer à son médecin...qui lui a révélé la véritable identité de l'intru en question : il s'agissait bel et bien d'un kyste sébacé. Ouai, et alors ? Et alors il ne faut surtout pas le toucher, le tripoter ou essayer de le percer! C'est ce que son médecin lui a dit. Il lui a filé un produit aussi, le même qu'elle utilisait contre son acné à une époque. Ca a assez bien marché, le kyste (puisque tel était son nom) avait diminué. Il était toujours là, mais très discret. Son médecin lui a dit qu'à terme, il serait peut-être nécessaire de le faire enlever pour éviter qu'il ne s'infecte. Mademoisill a donc pris rendez-vous chez sa dermato. Elle devait donc y aller plusieurs mois plus tard.

Puis, tout a basculé. En effet, entre temps ledit kyste, plutôt fourbe dans son genre, s'est effectivement infecté. Mademoisill avoue, quand elle s'était rendu compte qu'il recommençait à grossir, elle y avait peut-être eu peu touché, ce qui n'avait pas arrangé les choses. En tout cas il était devenu très gros, douloureux, et presque bleu. Direction chez le médecin. Il lui a donné quelque chose contre l'infection, et lui a annoncé que, vue la taille du kyste, ce n'était plus la dermato mais le chirurgien esthétique qu'il fallait voir. Mademoisill, qui a peut-être un peu trop regardé "Angélique, marquise des anges" quand elle était petite, se voyait déjà, non pas en haut de l'affiche, mais affublée d'une balafre disgracieuse à la Geoffrey de Perac. Que nenni, lui répondit son médecin : le chirurgien qu'il allait lui recommander était très compétent, et sans conteste le meilleur de la ville. Ouf. Mademoisill prend donc rendez-vous.

Le jour du rendez-vous chez la dermato arrive. Durée de la visite : 10 minutes chrono, paiement compris. Elle me chope la joue, examine puis déclare qu'elle ne peut rien faire. Heureusement que j'avais aussi une verrue à faire brûler, parce qu'à 50 euros la consultation, ça faisait un peu cher le déplacement (ok, j'exagère, c'était peut-être 40 euros). Quelques jours plus tard, rendez-vous chez le chirurgien esthétique, qui devant l'urgence de la situation avait accepté de me voir rapidement.

Me voilà donc installée dans son bureau, qui est plus grand que la salle à manger de mes parents, avec un étalage de prothèses mammaires en silicone de toutes les tailles sous les yeux (elles étaient là en démonstration sur son bureau). Il a l'air très compétent en effet, mais quelque chose m'inquiète... il a une sorte de tic qui se manifeste par un violent soubresaut de l'épaule droite et du bras, pendant qu'il me parle et prend des notes. Pendant qu'il m'examine par contre, rien. Apparemment ça s'arrête quand il travaille, ça tombe bien (je précise que je ne suis pas totalement inconsciente, ce chirurgien est assez renommé dans la région donc j'ai supposé qu'il n'avait jamais éborgné personne). Le jour de l'opération est fixé, rendez-vous deux semaines plus tard, après les vacances de Noël.

Suite de l'aventure au prochain épisode !

Posté par mademoisill à 16:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 janvier 2009

Froid dehors, froid à la fac, froid chez moi

Deux corollaires du fait qu'on se caille les miches :

1- on a envie de faire pipi plus souvent (désolé, mais c'est vrai !)

2- on glande rien quand on est chez soi (d'ailleurs dans mon cas ça marche aussi quand il fait chaud)

Illustration :

Ce matin, partiel de littérature, à 8h. Ca veut dire qu'il faut, pour bien faire, y être à 7h45 (le temps qu'on nous distribue les copies, qu'on les remplisse, qu'on plie le coin et qu'on le colle avec notre précieuse salive, le temps qu'on signe la feuille de présence pendant que le prof vérifie sur notre carte d'étudiant que c'est bien nous. D'ailleurs la photo date du mois de juillet, jsé pas comment il peut me reconnaître avec mes douze pull et mes cinq écharpes aujourd'hui). Ca veut dire qu'il faut se lever à 6h45 (ouille), et sortir pour aller prendre le tram alors qu'il fait nuit. Première rencontre avec le froid, mais j'ai pris mes précautions héhé (cf corollaire n°1), d'autant plus que 4h de dissert, ça peut être fatal pour une vessie.

J'arrive à la fac : j'ai bien fait de prévoir un peu d'avance, parce que dans l'amphi, ils nous ont tout chamboulé les numéros de places. Lundi j'étais à la place 22, je l'avais trouvée du premier coup, nikel. Aujourd'hui, j'étais à la place 39. Je me dirige vers un rang, la première place est notée 18, puis 17,16 etc. c'est pas là. Rang de derrière, place 36, ah je ne dois pas être loin ! ah bin si en fait, après 36 il y a 35, 34 etc. Rang suivant, place 53. Alors là faudra qu'on m'explique la logique. En fait ma place était à l'autre bout de l'amphi. Ok je m'installe.

Tirage au sort des sujets, entre Moyen-Age, 17e et 18e. Pitié pas 17e j'aime pas Racine j'ai pas lu Andromaque pitié pitié.

La main innocente d'une fille au premier rang. Tous les profs, CM + TD réunis sont là, retiennent leur souffle et prient très certainement pour ne pas avoir 200 copies supplémentaires à corriger. C'est le 17e qui tombe. Et merde.

Histoire de bien nous foutre les boules, ils nous filent une feuille avec les 3 sujets potentiels. Au lieu d'avoir une question sur "l'instant où l'homme devient réellement tragique blablabla", j'aurais pu avoir une question sur l'amour courtois dans les romans de Chrétien de Troyes, ou sur la solitude de Rousseau dans ses Rêveries.

10h. Ca y est j'ai envie de faire pipi. Conséquence logique de : un grand café + un grand jus d'orange + un amphi sous-chauffé (tout le monde compose en ayant gardé son manteau, vachement pratique). Je me retiens. Il faudrait que je fasse lever tous les étudiants de la rangée de leur strapontin, et que je trouve les toilettes. Je sais même pas où elles sont dans cette partie de la fac. Sûrement dehors. Et sûrement dégeu. Avec un manteau et une écharpe qui traînent vaut mieux pas prendre de risques. Alors je me retiens, plus que 2h à tenir.

11h30 y'en a marre jme casse. Il faut encore que je remplisse leur feuille pour dire que j'ai rendu ma copie. Jme trompe et je coche la case du mec avant moi dans l'ordre alphabétique. Tant pis, ça lui fera du boulot en moins.

Liberté ! 4 minutes d'attente pour le tram, en trépignant, en me balançant d'une jambe sur l'autre. J'ai froid ET j'ai envie de faire pipi ! 3 minutes de marche jusqu'à chez moi.

Je me coince le pouce dans la porte d'entrée de mon immeuble qui était mal fermée, mais j'ai les mains tellement gelées que je ne sens rien. L'envie se fait de plus en plus pressante. Vous avez remarqué, on est capable de se retenir pendant des heures, et quand on sait qu'on va bientôt arriver d'un seul coup on a encore plus envie !

J'enlève mon manteau, mon écharpe, mon gilet, mes mitaines, mes bottes et ouf ! enfin !

A l'heure qu'il est,je suis affalée sur une chauffeuse, collée au radiateur, avec un gros pull, un poncho, des mitaines qui me donnent l'air d'une clocharde, le pc sur les genoux qui chauffe un peu, un paquet de céréales au chocolat à côté de moi... et je glaaaaande !

Posté par mademoisill à 16:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 janvier 2009

Proust et Mac Donald (article NON SPONSORISE)

   Depuis plus d'un an déjà, je vis en ville, loin de chez moi, pour mes études. Aujourd'hui, comme à chaque fois que les vacances s'achèvent, la perspective d'un long et pénible trajet en voiture se profile, ajoutant à mon humeur triste une profonde lassitude. Comme nous étions en route, et comme il nous restait encore près de 100 kilomètres à parcourir, le conducteur de la voiture, apercevant au loin l'enseigne jaune si reconnaissable, me proposa de s'arrêter pour prendre un cheesburger. Je refusai d'abord, à la fois pressée d'en finir avec ce voyage et pensant à ma ligne et, je ne sais pourquoi, me ravisai. Il s'engagea sur la voie du McDrive, et passa la commande à travers l'interphone crachotant.

Un employé nous tendit enfin un sac, avec à l'intérieur ces petits sandwichs ronds enveloppés dans un papier gras. Et bientôt, machinalement, accablée par les heures de route, je mordis dans mon cheesburger, après l'avoir doucement sorti de son emballage, auquel le fromage fondu le tenait collé.

Mais à l'instant même où la bouchée chaude et tendre toucha mon palais, je tressaillis, attentive à ce qui se passait d'extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m'avait envahie, isolé, sans la notion de sa cause. Il m'avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu'opère l'amour, en me remplissant d'une essence précieuse : ou plutôt cette essence n'était pas en moi, elle était moi. J'avais cessé de me sentir médiocre, contingente, mortelle. D'où avait pu me venir cette puissante joie ?

Je sentais qu'elle était liée au goût du cheesburger, dont le pain moelleux à l'extérieur et si délicatement grillé à l'intérieur révélait sa saveur légèrement sucrée après quelques bouchées. La sauce tomate se mêlait au fromage fondu, ce qui provoquait une sensation troublante, l'acidité de l'une s'accordant parfaitement avec la douceur de l'autre. Lorsque l'on mord dans un tel sandwich, les dents rencontrent successivement des couches fondantes et croquantes. Finalement, une rondelle de cornichon, ce cornichon si particulier que je n'ai jamais rencontré qu'ici, cède avant d'offrir à notre gourmandise toute la générosité de la viande encore à peine chaude.

La joie que me provoquait ce cheesburger était donc liée à son goût unique, mais pas seulement. En effet, la petite fille que j'étais encore il n'y a pas si longtemps connaissait déjà ce goût, et c'était son plaisir à elle qui s'exprimait à ce moment-là. A Mac Donald je savourais alors l'excitation de pouvoir manger avec les doigts sans me faire gronder, ce sentiment de faire quelque chose d'exceptionnel, un peu interdit, en compagnie des parents complices. Tout à coup des moment familiaux resurgissaient dans mon esprit : ces jours de Noël où on allait à MacDo après avoir vu, au cinéma, le traditionnel dessin-animé de Walt Disney. Ce cheesburger, c'était exactement le même que dans le Happy Meal de mon enfance.

Posté par mademoisill à 10:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
01 janvier 2009

(Bonnes) résolutions

Trucs à faire de préférence cette année :

- avoir ma licence de lettres classiques du premier coup (sans session de rattrapage !)

- trouver un p'tit boulot pour mai/juin, histoire de me faire un peu d'argent de poche tout en profitant de mes vacances en juillet/août (festoches de musique, glandouille etc.)

- perdre 3 kilos > je me fixe un objectif réalisable

- alimenter ce blog régulièrement

- trouver un sujet de master (si vous avez des idées c'est le moment)

- ne pas oublier de souhaiter l'anniversaire de mes parents (ça fait 2 fois que je les loupe, pas parce que je n'y pense pas, mais parce que je ne sais jamais quelle est la date du jour!)

- gagner au loto (encore faudrait-il que j'y joue)

- trouver une Wii (ou trouver 300 euros, ça m'irait aussi)

- me mettre un peu sérieusement au wistle irlandais (parce que pour l'instant je sais jouer à peu près 2 morceaux, et encore...)

- venir relire ce post de temps en temps pour me rappeler toutes ces bonnes intentions !!

BONNE ANNEE !!!

Posté par mademoisill à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]